“La forme n’en demeure que par le tissage du vent
qui du nord et du sud
affluent mollement sur ses faces
la brise d’est
l’habille d’un raclement de voile effrangé”

Salam Al-Kindy dans Le voyageur sans Orient
mer et rocher

Capri, la belle, la romantique, l’île aux mille amours et aux mille chagrins. Capri si belle dans la formation des rochers aux allures de gemmes magnifiques. Capri la pure avec la limpidité de son eau cristalline.

Les faraglioni, une formation rocheuse légendaire détachée des côtes, accueillent le visiteur. Mon regard se fixe. Capri m’ouvre son coeur comme une fenêtre sur son sex-appeal… la séduction de cette terre italienne. Vouloir être nulle part ailleurs, juste voguer au gré des eaux transparentes.

rocher dans la mer avec trou à sa base

Tant qu’à faire naufrage, aussi bien le faire au coeur de ce saphir de la baie de Naples. L’odeur un tant soit peu saline de la mer parfume tout mon être. La fraîcheur suave des citronniers dégage une vapeur légère sur toute l’île. Les écorces de citron macérées dans l’alcool deviennent le limoncello, une boisson populaire à Capri. Outre les citronniers, des parfums locaux faits à partir de recettes ancestrales des moines chartreux sont emblématiques pour cet endroit désigné site romantique.

toit de chaume avec des citrons

Telle une vague, la majestuosité du Giardini di Augusto trouble ma vision avec toute sa diversité de plantes et d’apparats. La municipalité de Capri lui donne le nom d’Augusto après la Première guerre mondiale. C’est une façon de commémorer l’empereur romain. Le site est une réalisation de l’allemand, Friedrich Alfred Krupp. Qu’à cela ne tienne, la vue est incroyable. Des écrivains et des artistes tels Gide, Picasso, Cocteau se sont inspirés de ce jardin botanique. Le Giardini di Augusto surplombe la mer Tyrrhénienne dont le bleu de ses eaux est souvent nommé bleu-cobalt, un qualificatif qui lui va à ravir.

porte d'entrée du jardin

Le charme de Capri se répand à l’intérieur des terres. Les ruelles discrètes semblent vouloir retenir un secret. Elles enveloppent les maisons dont les murs sont faits de tuf, une roche relativement tendre résultant de la consolidation de débris volcaniques.

Capri, ce lieu de villégiature sous la chaleur du soleil et dans les bras du vent marin. Capri, ce lieu de plaisance où la mer dorlote notre peau en nous racontant l’histoire du paradis.

femme sous un laurier

Leave a Reply

 

Merci de votre visite.

Je vous invite à m‘écrire au

cdurocher1@hotmail.com

et à me suivre sur Twitter

@ClaireDurocher1

Revenez me voir, il y a un nouvel article régulièrement.