Notre projet de soutien à la scolarisation des enfants de Lamjung et Dolhaka est en attente. Les activités publiques restreintes en raison de la Covid nous forcent à remettre la vente de notre livre à plus tard. Ludovik le dernier dompteur de tigre a été écrit dans le but d’amasser de l’argent pour ce projet.

Entre temps, je vous invite à vivre le festival de Dashain avec notre ami Rajan et sa famille.

Cette célébration est un moment spirituel, social et familial pour les hindouistes du Népal. Un rassemblement familial mêlé de croyances religieuses et de fraternisation avec sa famille et sa communauté.

famille canadienne accueillie à Lamjung

D’abord, je vous présente la déesse Durga. Elle est la raison même du festival. La déesse a vaincu les esprits maléfiques. Elle nous rappelle que le bien est la source du bien-être à laquelle chaque être humain aspire. Cette victoire de la déesse est célébrée par des gestes simples et significatifs.

Le premier jour du festival se nomme Ghatasthapana. Dans la maison familiale de Rajan, ses parents préparent la jamara. Ils sèment des grains d’orge ou de riz dans un contenant de terre et le placent dans un endroit sombre dans la maison, loin de l’exposition au soleil. Tous les jours, les grains sont arrosés afin qu’ils deviennent de jeunes pousses pour la Vijaya Dashami.

table d'offrande dans une cour extérieure

Pendant ce temps, Rajan, comme tous les habitants du pays, se rend dans son village natal. Le trajet se fait à travers des paysages splendides avec l’Himalaya en arrière-plan!

village de Lamjung

Puis, le rituel commence et revêt une profondeur d’âme sans pareil. Maintenant que la déesse Durga a vaincu l’esprit maléfique, c’est le moment de rendre grâce. L’aïeul souhaite paix et longue vie à chacun, en commençant par le plus âgé jusqu’au plus jeune. Un geste fait humblement et de manière si authentique. Durant ce rituel, la famille utilise le jamara semé par les parents en début de festival. À cela, s’ajoute le tika, fait de riz, de yogourt et de vermillon. Les ingrédients peuvent différer d’une région à l’autre, mais cette mixture est apposée sur le front de la personne pendant qu’on lui souhaite amour et paix.

le père bénit son fils

La fête se poursuit avec toute la communauté. Dans certains villages, les habitants construisent une balançoire géante de 20 pieds de hauteur en bambou pour l’occasion. Tous s’y amusent les enfants comme les adultes et même les personnes âgées. La balançoire est comme un symbole de la culture locale, de la tradition. Elle apporte aussi son esprit communautaire et le plaisir d’être une bonne personne, d’avoir fait le bien. Il y a également les nombreux cerfs-volants qui chatouillent le ciel et le remplissent de mille couleurs. On dirait qu’ils parlent aux dieux pour que la terre fournisse nourriture pour tous.

la mère bénit son fils

Le festival de Dashain est célébré par de nombreux hindouistes à travers le monde. Merci à Rajan de nous faire connaître sa culture si pleine de vérités, de victoires sur les forces du mal et du bonheur de renouer les liens avec la famille.

famille durant le festival

 

Merci de votre visite.

Je vous invite à m‘écrire au

cdurocher1@hotmail.com

Revenez me voir, il y a un nouvel article régulièrement.