Par Claire Durocher

J’entre timidement dans la maison de mon hôte. Une famille qui n’est encore qu’une adresse sur un bout de papier. Une grande salle commune invite déjà aux festivités. Plus loin, tout au fond, des plats sur une table attisent ma faim. Des gourmandises, que dire des délices de variétés, de goûts, de textures, de sublimité.

Je ne sais plus si je goûte  ou si j’hume l’odeur des pâtisseries. C’est un amalgame de saveurs et d’arts culinaires de deux grand-mamans. Un voyage gourmand à la découverte de produits de renommée mondiale. Innocemment sise sur le comptoir de la cuisine, la célèbre huile d’olive ! Une compagne du quotidien qui chatouille les plus fins palais. Que dire des dattes fondant dans la bouche ! Un miracle des palmiers-dattiers poussant dans l’aridité du désert.

Pâtisseries dans une assiette

Mes yeux plongent dans la beauté des contenants sur la table. La théière est si belle. Je regarde le thé dans la théière et je n’ose même pas le boire craignant briser l’oeuvre d’art. La saveur du thé et l’oeuvre d’art forment un tout. Une composition artistique à la grandeur de la réputation du pays pour ses mosaïques. Les arts du feu du Maghreb éblouissent l’oeil. L’argile est transformée en vases, en carreaux de revêtement ou en décoration. Les maîtres artisans savent utiliser des techniques apprises depuis un passé fort lointain.

Femme assise sur le toit d'une bâtisse fait de céramique-mosaîque de toutes les couleurs

Sur les toits de Tunis, le toucher prend tout son sens. C’est un trompe l’oeil. L’horizon semble si proche qu’on peut le toucher. Les couleurs du firmament croisent celles de la ville dans un unisson, un unique regard. Ce pays regorge d’histoires, de secrets, de valeurs, de doutes, de joie, d’humanité. C’est comme si on touchait aux premiers navigateurs, aux premières conquêtes, aux pourparlers de paix dans ce pays au passé stratégique.

Vue de la ville prise sur un toit

La Tunisie émet des sons authentiques. La mer raconte les secrets des marins et des habitants. Les prières imbibent les heures de la journée. Le blatèrement du dromadaire se fait entendre lorsqu’il sait qu’un buisson est proche et qu’il pourra se régaler. Le rire des femmes pétillent dans leur moment de Girl Talk. Bref, la Tunisie est si fabuleuse qu’un auteur écrit qu’on entend même le silence des pas sur le tapis persan.

Une femme marche sur un tapis

Vers la médina, l’heure de l’arôme sonne. En fait, c’est l’heure du plaisir, de tous les plaisirs. L’odeur des jasmins embaume l’espace, enrobe le pays. Même les gens saluent en souhaitant une journée aussi gaie que les jasmins. Sur la rue, un homme vend discrètement des jasmins. La Tunisie c’est aussi sentir le désert et la mer dans la même respiration. La Tunisie c’est sentir la volonté d’être heureux.

Un homme avec un panier de fleurs de jasmin

La Tunisie c’est le pays de l’Être dans toute son entité. L’endroit de complaisance parfait pour les cinq sens. Tout est si harmonieusement entremêlé qu’on a l’impression de sentir le néant tellement c’est pur.

Note: Lorsque vous laissez un commentaire, votre adresse de courriel ne sera pas publiée sur le blogue. Elle restera confidentielle.

4 Comments

Leave a Reply

 

Merci de votre visite.

Je vous invite à m‘écrire au

cdurocher1@hotmail.com

et à me suivre sur Twitter

@ClaireDurocher1

Revenez me voir, il y a un nouvel article régulièrement.