Par Claire Durocher

Dans la brousse d’une petite île au milieu de l’océan Indien où d’étranges véhicules circulent … tuk tuk

un tuk tuk dans une forêt

Au carrefour de l’infini où un proverbe chinois rappelle que le vrai voyageur ne sait pas où il va

croisée de chemin dans un endroit aride

Là où les poissons sèchent douteusement sur le sable des rives du cours d’eau

un homme marche sur un sentier

Sur les routes d’hiver où la glace craque d’un son si perçant… que ça glace dans le dos

une route de glace

Où il faut aller jusqu’à la rivière pour rencontrer des gens merveilleux

un sentier dans un marécage

Dans un sentier perdu bordé de crèches originales créées par des artistes

des crèches grandeur nature

Dans un passage océane qui laisse croire à l’impossible

une allée bordée de palmiers

Sur le chemin de roches volcaniques où le silence étourdit l’âme

chemin très étroit bordé de monts de couleur noire

Sur une route sinueuse…. normal, c’est la route des vignobles avec dégustation

route sinueuse construite volontairement pour l'apparence

Dans le Grand Nord, où on dit que le chemin mène au ciel….

une route qui touche la ligne d'horizon

Sur la voie naturelle des cannes à sucre qui tiennent le temps … la saison

un sentier bordé de cannes à sucre

Par ici la route... non par là…. Ça passe ou ça casse

une immense marre d'eau bloque la route

Sur le sentier du paradis ….

un sentier mène à la mer

Sur la piste cyclable … recommandée seulement aux vélos avec des guidons bien fixés

étroit sentier entre deux marres d'eau

Sur la route de brume qui conduit au village bâti comme une légende scandinave

nuage de brume sur un sentier

Si Masdar m’était conté. Ce hameau futuriste où tout chemin est une classe de connaissances

chemin de lumière au milieu d'édifices

Sur la route de sable où Nicolas Bouvier dit que le mieux est de se perdre: Lorsqu’on s’égare, les projets font place aux surprises et c’est alors, mais alors seulement, que le voyage commence

une route de sable dans une campagne africaine

Coincé entre le rocher abrupt et le mur végétal, le chemin provoque une confrontation avec soi-même pour écouter notre silence afin d’entendre nos possibilités

une autoroute comme dans un couloir

Soudain je ne sais plus. Qu’est-ce que je fais ici? Je retourne sur mes pas ou je continue? L’inconnu m’interpelle, il y a sûrement un trésor au fond de ce corridor de végétation exubérante

route étroite dans une forêt équatoriale

Je suis mon propre chemin, je n’ai pas de frontière

un chauffeur d'autobus sur un chemin à perte de vue

Toutes ces perspectives plus invraisemblables les unes des autres sur les chemins du monde me nourrissent d’un élan sans borne. Je retourne chez moi sachant que ce sera toujours le bon endroit pour y déposer mon quotidien    

deux enfants reviennent sur un chemin

2 Comments

  • Yolaine Durocher dit :

    Superbes photos! Quelle belle variété de photos!
    J’aurais tant aimé voir Rivière Éternité qui, malheureusement n’existe plus…

    • Claire Durocher dit :

      Vous avez raison pour Rivière Éternité. C’était un projet incroyable. J’aimerais qu’un jour, ma communauté puisse s’identifier sous un thème commun. Merci d’être venue avec moi sur des chemins qui ont tant à raconter pour nous faire rêver et réfléchir.

Leave a Reply

 

Merci de votre visite.

Je vous invite à m‘écrire au

cdurocher1@hotmail.com

et à me suivre sur Twitter

@ClaireDurocher1

Revenez me voir, il y a un nouvel article régulièrement.