Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas tes hommes et femmes pour leur donner des ordres, pour expliquer chaque détail, pour leur dire où trouver chaque chose. Si tu veux construire un bateau, fais naître dans le cœur de tes hommes et femmes le désir de la mer.

Antoine de Saint-Exupéry

un homme déguisé devant une réplique de voilier

Le ciel bleu s’étire, de l’orangé du soleil au bleuté de la nuit, et jusqu’à ce qu’un un ange apporte caresses et réconfort.

4 photos de paysage de jour et de nuit

Le quotidien teint chaque journée de sentiments profonds. La vie est parfois dure, parfois clémente. Hélas, la crainte nous fait souvent devenir des spectateurs de notre vie. On regarde sa vie passer sans vraiment en être une partie intégrante. Pourtant, elle est nôtre. On est responsable de notre vie comme le Petit Prince de sa rose. Il faut plus que l’apprivoiser, il faut se l’approprier.

La diversité de nos émotions devrait être source de motivation. Rien ne se perd, rien ne se crée. Ainsi à la manière amérindienne, il faut croire que l’émotion offerte à la Terre en tant qu’offrande se transforme en belle fleur éclatante ou en petit roseau de bord de mer… Et, ce sera peut-être cette photo du petit roseau que nous prendrons lors d’un voyage. Cet arbuste solitaire nous apportera de la joie.

Chaque réflexion, chaque décision nous amène un peu plus loin dans notre cheminement.

photo d'une rose

Nous sommes des prospecteurs d’humanité. Nous scrutons les gens, les choses, nous offrons notre potentiel librement afin de contribuer à une transformation sociale importante.

Notre matériel s’effritera dans la nuit des temps, mais nos valeurs resteront dans l’esprit de ceux qui les feront vivre. Encourager les autres est comme un engagement, un acte essentiel à grande portée pour notre bien-être, celui de l’autre et celui de toute la communauté. C’est une belle façon de laisser son empreinte ou plus encore de devenir immortel.

La puissance de l’engagement est très explicite dans le livre de W. H. Murray, The Scottish Himalayan Expedition, écrit en 1951. L’auteur dit que :

tant qu’il n’y a pas d’engagement, il y a le doute, la possibilité de changer d’idée, l’inefficacité règne car rien ne se fait. Chaque geste est lourd de conséquence, seul le doute est dangereux. Imagine combien utile est chaque initiative, chaque geste de créativité. Dès le moment où on s’engage, la Providence embarque et des projets splendides en découlent, des projets qui n’auraient jamais vu le jour sans notre engagement.

un homme habillé en chevalier signe des autographes

Cette réflexion sur lengagement a une grande valeur pour moi. Comme Murray, je crois sincèrement que l’inconnu fait du bien. Il permet de faire des rencontres, d’apprendre des choses, d’expérimenter de nouveaux sentiments, de nouvelles valeurs. Mais, on a souvent besoin d’encouragement. La finalité de notre démarche est maintes fois atteinte grâce au soutien de ses pairs.

Qui peut prédire les retombées d’un compliment ? Tout peut naître de cette dynamique, même des choses que nous n’avions pas imaginées. J’aime cet adage qui circule sur la toile sans savoir exactement qui est l’auteur : Tout ce que tu peux imaginer, tu peux le faire. Ou encore cette publicité : quand tu dis à un enfant que tu as confiance en lui et qu’il peut le faire, la magie est qu’il te croit.

Quelle aubaine! L’encouragement et l’engagement font surgir l‘audace! On découvre davantage notre génie, notre pouvoir et la magie. Il suffit d’être à l’écoute et de passer à l’action à tous les jours. L’inconnu est souvent relié au voyage étant donné la différence culturelle et sociale d’un pays à l’autre. Mais, ici, là, maintenant, il y a place à l’audace, à l’inconnu. L’encouragement est un fidèle compagnon dans ce périple.

Parlant d’audace et de magie, est-ce que Billy Joel pourrait imaginer sa chanson The Piano Man joué par un enfant de 5 ans sur un piano de neige durcie?

une famille devant un piano fait de neige durcie

Quel honneur de transmettre le désir de l’engagement, la curiosité à vouloir élargir ses connaissances, l’attrait de nouvelles émotions, l’aspiration à des valeurs neuves, la fraîcheur de la complicité.

Quelle éloquence de voir la personne qui s’abandonne à ses créations. La force, l’altruisme, la sérénité sont transmises comme un germe de vie. C’est un regard neuf sur la vie. Une force de caractère est nécessaire pour être un mentor et rester humble.

Le mot échec ne fait plus partie du vocabulaire, il n’y a que le geste. On dit que les forêts connaissent tous les secrets des plantes qui les habitent. Nos yeux racontent notre beauté intérieure. Une beauté qui se répand comme fragrance sur notre entourage, une joie de vivre comme une hirondelle chantant le printemps.

L’encouragement c’est de la démesure, ça transporte le grain de sable vers un immense désert, la goutte de rosée vers la mer, l’être humain vers sa félicité.

un pot de fleurs gigantesque en Chine

Voilà c’est le départ vers cette nouvelle coutume de répandre encouragement et engagement. C’est un bonheur exceptionnel de regarder l’âme des autres et de partager des instants de générosité. C’est une satisfaction de dépassement de savoir lire les coeurs et attendrir les êtres égarés ou mal en point en leur offrant l’amitié. Quel accomplissement de devenir un philanthrope qui sait mettre du baume sur son prochain pour l’aider à poursuivre sa vie et s’épanouir. Dans ce rôle qu’on choisit de s’approprier, nous marchons dignement !

Nos gestes et nos paroles deviennent un feu sacré qui fait du bien. Nous flotterons au-dessus de toutes ces personnes que nous avons encouragées. Nous serons pour elles comme une auréole d’or pour les protéger et les guider sur la route. Il y a toujours une éclaircie au prochain virage.

une mère et sa fille devant un temple

 

Merci de votre visite.

Je vous invite à m‘écrire au

cdurocher1@hotmail.com

Revenez me voir, il y a un nouvel article régulièrement.