Par Claire Durocher

Un nouvel arrivant vient s’ajouter à la population de notre village. Hirlando Ibanez Salomon est originaire de Jenesano, une petite communauté rurale au nord-est de Bogota en Colombie. Issu de ce village de quelque 7 500 habitants, Hirlando voit Saint-André-d’Argenteuil comme une belle terre d’accueil.

L’agriculture est prédominante dans son village. On y voit le fameux tamarillo, un arbre produisant des tomates, l’uchuva semblable à la cerise de terre d’ici, ou encore les haricots, le maïs, les concombres. Bref, notre village a de quoi lui donner un goût de chez lui.

La Colombie est à forte majorité catholique. Le jeune Hirlando est donc immergé dans cette foi dès son enfance. Un jour, il décide de devenir prêtre. Aujourd’hui, il est l’officiant de l’Église catholique de notre communauté. En cette Semaine sainte, Hirlando se rappelle les célébrations de son village. Que ce soit à la Nativité ou à Pâques, ce sont des moments précieux pour exprimer sa foi et se recueillir.

prêtre devant son autel

Dans son pays, les gens ont un long congé pascal. C’est une occasion de se reposer, de partager et de prier. Les enfants qui ont un emploi en ville viennent voir leurs parents parce que pour les Colombiens: Avoir une famille, c’est avoir tout.

À Jenesano, les gens changent leur consommation de viande rouge durant la Semaine sainte. Ainsi, on mange du poulet le jeudi, du poisson le vendredi, du porc et du poulet le samedi. Le jeudi saint, les gens apportent des fleurs et des fruits à l’église pour louer le Seigneur. Ils apportent aussi de petites boîtes jaunes signifiant la lumière et des boîtes vertes pour symboliser la vie. Le vendredi saint, le transport est interrompu. La marche devient un temps de réflexion. Tout le village participe au Chemin de la croix qui se fait de façon théâtrale. Des scènes bibliques sont représentées lors d’une procession emplie de dévotion. Des gens suivent de chaque côté de la rue avec des bougies qui éclairent le parcours.

Les célébrations religieuses ont aussi une connotation culturelle. À certains moments, des musiciens se joignent aux célébrations.

bouquet de fleurs

Certains rituels constituent un symbole important lors des célébrations de la Semaine sainte. Ici, Hirlando commémore le repas de la dernière cène par le lavement des pieds. Gilles St-Laurent, Yves Ladouceur et des paroissiens participent à ce rite du jeudi saint.

prêtre lave les pieds d'un fidèle
prêtre lave les pieds d'un fidèle

La lumière des bougies est aussi un élément que Hirlando retrouve à Saint-André-d’Argenteuil. Ce symbole fait partie des rites catholiques depuis toujours. Les fidèles allument un lampion comme une conversation silencieuse avec Dieu. On demande des faveurs ou on remercie pour des vœux exaucés. Les lampions comme les cierges créent une ambiance propice au recueillement. La paroissienne Ida Chénier fait partie des fidèles de l’Église de notre paroisse qui apportent des fleurs au lieu de culte et s’assurent que les rites se perpétuent selon les enseignements.

une dame allume un cierge

L’artisan-forgeron de notre village, Troy Beck, a habilement restauré un présentoir à lampions dans l’église. Il y a intégré un vitrail conçu par l’artiste local Charles Lefebvre. Les morceaux de verre viennent de la paroisse de Saint-Adolphe-d’Howard dans les Laurentides. Cette œuvre d’art sert à honorer les défunts de la communauté. Chaque famille peut demander que la photo de l’être cher soit intégrée au lampion avant de l’allumer.

support à lampions

La lumière restera toujours un guide dans l’obscurité. L’ardeur généreuse et passionnée de Hirlando Ibanez Salomon jaillit toujours de cette lumière. Il marquera sa place, ici, à Saint-André-d’Argenteuil.

prêtre prie

Au fil des mots est une page de clairedurocher.com dédiée à la communauté de Saint-André-d’Argenteuil. Tous les articles d’Au fil des mots sont regroupés dans les dernières pages de la section Archives.

Note: Lorsque vous laissez un commentaire, votre adresse de courriel ne sera pas publiée sur le blogue. Elle restera confidentielle.

4 Comments

  • Lise Roy dit :

    Très beau texte, merci Claire!

  • Yolaine dit :

    WOW! Quelle habileté que la présentation de cet écrit tellement bien illustré…
    Ce texte nous informe en même temps sur la Colombie, pays où Hirlando a vu le jour et sur des coutumes d’ici, là où Hirlando oeuvre avec énergie, diplomatie et respect des gens qu’il affectionnent et des traditions qui lui sont chères.
    On y retrouve le travail de notre sacristine, des bénévoles qui préparent la décoration de l’église, des paroissiennes et paroissiens qui acceptent de se joindre activement aux offices, des fidèles qui participent à la lumière des lampions en souvenir des personnes qui leur sont chères et évidemment la foi de notre curé Hirlando.
    Merci pour ce blogue plein de fraîcheur et de vérité!
    Gilles et Yolaine

    • Claire Durocher dit :

      Merci beaucoup pour votre commentaire. Ce texte m’a permis de rencontrer des personnes sympathiques et dévouées. Leur engagement est sans limite et se fait dans la bienveillance. Je suis ravie d’avoir pu partager ces moments significatifs avec vous tous.

Leave a Reply

 

Merci de votre visite.

Je vous invite à m‘écrire au

cdurocher1@hotmail.com

et à me suivre sur Twitter

@ClaireDurocher1

Revenez me voir, il y a un nouvel article régulièrement.