Par Claire Durocher

Des croix de chemin bravent le temps depuis des décennies à Saint-André-d’Argenteuil. Elles sont dans notre décor au même titre que les arbres, les maisons ancestrales, les rivières. Elles rappellent l’héritage religieux des fondements de notre société. Difficile d’oublier, même les étrangers sont étonnés de constater qu’une très grande majorité des communautés québécoises se nomment Saint ou Sainte….

Les trois croix de chemin de notre village sont inscrites sur la liste du patrimoine du Québec. Autrefois, elles étaient un lieu de rassemblement lors des marches au flambeau ou près de l’école du rang. Elles représentent la Passion du Christ avec des objets symboliques de cet événement dont le marteau, les tenailles, la lance, l’échelle. Elles étaient aussi un lieu de dévotion pour que les champs soient protégés des fléaux naturels afin d’assurer une bonne récolte.

Héritage religieux au départ, les croix de chemin sont devenues un symbole, un geste faisant partie de notre culture. Certaines personnes prennent ce symbole pour commémorer un événement, un lieu, pour prendre possession d’une parcelle de terrain, parfois même pour demander une faveur. Les historiens sont perplexes face à ce symbole religieux imprégnés si fortement dans la culture d’ici.

Saint-André-d’Argenteuil conserve trois croix de chemin résultant des coutumes religieuses et une affichant un territoire culturel avec sa fleur de lys en symbole sur l’axe. La restauration des croix de chemin et même leur remplacement est un bien public soigneusement et jalousement conservé ici, à Saint-André-d’Argenteuil.

trois différentes croix de chemin

Au fil des mots est une page de clairedurocher.com dédiée à la communauté de Saint-André-d’Argenteuil.

Leave a Reply

 

Merci de votre visite.

Je vous invite à m‘écrire au

cdurocher1@hotmail.com

et à me suivre sur Twitter

@ClaireDurocher1

Revenez me voir, il y a un nouvel article régulièrement.