Par Claire Durocher

À la pointe du jour, les champs de céréales sont déjà des sanctuaires remplis d’oiseaux migrateurs.

Une fois rassasiés, ces migrateurs volent vers le cours d’eau le plus près pour manger quelques plantes aquatiques. Ils se déplacent à travers le Canada et les États-Unis à une vitesse moyenne de 65 km/h. Ils s’intègrent ainsi au patrimoine de toute l’Amérique du Nord.

Les premiers explorateurs les ont erronément nommés outardes. Nom que les bernaches du Canada gardent encore aujourd’hui au Québec. Les outardes émettent 13 sonorités différentes dont des cris de salutation et d’alarme.

Je vous accueille dans notre symphonie d’automne.
Ces oiseaux de l’ancien monde, aux chants pas toujours mélodieux, sont de notre village, de notre quotidien. Leur grand V dans le ciel fait partie de nos préparatifs d’hiver ici
à Saint-André-d’Argenteuil.

envol d'outardes

Au fil des mots est une page de clairedurocher.com dédiée à la communauté de Saint-André-d’Argenteuil.

Leave a Reply

 

Merci de votre visite.

Je vous invite à m‘écrire au

cdurocher1@hotmail.com

et à me suivre sur Twitter

@ClaireDurocher1

Revenez me voir, il y a un nouvel article régulièrement.