Par Claire Durocher

Le monde des chemins de fer évoque souvent la colonisation, le petit train sous le sapin. Pour des centaines de milliers de personnes à travers le monde, c’est l’engouement vers les trains miniatures. Ces ferrovipathes reproduisent des trains à échelle réduite alors que d’autres imaginent les maquettes les plus extravagantes. Même le chanteur britannique Rob Stewart apporte toujours du matériel pour bricoler des maquettes durant ses tournées. On dit qu’aux États-Unis, ils seraient plus de 250 000 amateurs.

À Saint-André-d’Argenteuil, Georges Filion est un de ces passionnés du monde ferroviaire. Il construit son propre réseau de trains miniatures sur une maquette des plus instructives. Explorer sa maquette est une activité didactique liée à l’histoire, au patrimoine, aux sciences, aux technologies, à l’ingénierie et aux arts. C’est comme un documentaire en trois dimensions à même les connaissances de son constructeur.

Je vous invite dans la vision miniaturisée du monde de Georges.

un homme devant sa maquette

Tout commence par quelques rails. Le départ est sobre. Les habiletés et la créativité du monteur feront toute la différence dans la personnalisation du projet.

des rails de chemin de fer

Petit à petit, tout prend forme. Nous voilà prêt pour le départ. L’aire d’embarquement est agréablement décorée de fleurs séchées ramassées directement sur son terrain.

des passagers sur l'aire d'embarquement

Un voyage à caractère informatif s’amorce. La route est bordée de végétation miniature. Georges confectionne sa végétation en trempant ses boutons floraux dans un mélange de farine, de sucre et d’eau. Quelques gouttes de colorant et on se sent entre monts et vallées.

un chemin de fer bordé de végétation

Les premières locomotives à vapeur ont marqué l’imaginaire durant des décennies. Georges y fait un petit clin d’oeil avec des réservoirs d’eau au départ de la voie ferrée.

réservoir d'eau près de la gare

La route ondulante nous amène aux premières habitations. Un village québécois avec au loin le clocher d’une église pointant directement vers le ciel. Tout près, le cimetière appelle au recueillement.

photo église et cimetière

Comme dans notre village, l’école se trouve près de la voie ferrée.

autobus scolaire près de l'école

Différentes composantes dans la fabrication des plastiques permettent de mouler divers éléments d’un réseau ferroviaire miniature. Georges ajoute sa touche personnelle en bois. Il bâtit des maisons, une cour à bois et, avec une grande minutie, des mini cordes de bois.

cour à bois

Tous les attraits d’une communauté prospère et en santé se retrouvent dans les moindres détails. Fido a sa niche sur la propriété familiale.

petit chien dans sa niche

D’autres éléments sociétaires s’ajoutent au réseau tel un parc industriel avec ses réservoirs de mazout.

réservoirs Esso et BP

Un port aménagé sur la rive d’un cours d’eau crée une agitation spontanée. D’ailleurs, des travailleurs s’affairent à décharger la marchandise d’un bateau accosté au quai d’embarquement. Des rondelles de caoutchouc et des bouchons de bouteilles de vin rendent le montage véridique.

des conteneurs de port
activités dans un port

On quitte la zone commerciale pour s’aventurer dans la campagne. Encore une fois, la dextérité et la créativité du monteur surprennent.

Les animaux se nourrissent dans les pâturages.

enclos d'animaux près de la voie ferrée

Une serre rappelle l’importance de l’achat local.

une serre

Le poulailler avec ses mignonnes petites poules est monté avec finesse et brio. Tout semble si vrai!

poules à l'extérieur d'un poulailler

On dit que les premiers trains miniatures ont été produits par des fabricants d’objets en fer-blanc au XIXe siècle. À cette époque, des locomotives à vapeur miniatures étaient déjà disponibles en Angleterre, où a été fondé le premier club d’amateurs, The Model Railway Club. Aux États-Unis, le Tech Model Railroad Club du Massachusetts Institute Technology est devenu une référence. Les recherches des étudiants en électricité et en programmation ont mené à plusieurs avancements technologiques dont l’Internet.

Chez nous, Georges Filion souhaite partager sa passion avec d’autres personnes. Si intéressés, on peut le joindre au geo.fil@hotmail.com

locomotive de collection

Les vestiges du pont du chemin de fer au-dessus de la rivière revivent dans le sous-sol d’un résident comme une époque historique de grande valeur, ici, à Saint-André-d’Argenteuil.

Au fil des mots est une page de clairedurocher.com dédiée à la communauté de Saint-André-d’Argenteuil. Tous les articles d’Au fil des mots sont regroupés dans les dernières pages de la section Archives.

4 Comments

  • Jacques Robert dit :

    C’est intéressant de découvrir l’origine des trains miniatures. J’ai appris des choses sur les maquettes de trains miniatures en lisant ce texte. C’est le fun de découvrir que c’est relié au début d’Internet. Bravo pour le montage de la maquette. C’est bien fait et avec beaucoup de détails. La cour à bois est impressionnante.

    • Claire Durocher dit :

      Cet univers recréé autour d’un train miniature montre un travail de longue haleine, mais surtout, communique du bonheur. On a tous des rêves et, Georges Filion a réalisé un de ses rêves.

  • Jean Alain, modéliste ferroviaire dit :

    Je suis fier de voir le village miniature que Georges a su si bien configuré depuis environ 5 ans. Ce petit réseau de trains HO était bien modeste au départ. Mais Georges, cet ambitieux modéliste, s’est donné comme objectif de l’agrandir à deux reprises. Le résultat est tout simplement magnifique. Le texte qui accompagne les photos est touchant et authentique.
    Merci à Georges et à Claire d’avoir pris le temps de partager ce petit bijou avec les internautes.

    • Claire Durocher dit :

      Quel témoignage émouvant, merci beaucoup. Georges est une personne humble vis-à-vis son travail de modéliste. Au premier coup d’oeil, on ne voit pas les détails et les connaissances intégrés dans son oeuvre. C’est une maquette pleine de surprises que j’ai eu du plaisir à découvrir.

Leave a Reply

 

Merci de votre visite.

Je vous invite à m‘écrire au

cdurocher1@hotmail.com

et à me suivre sur Twitter

@ClaireDurocher1

Revenez me voir, il y a un nouvel article régulièrement.