Par Claire Durocher

Notre village possède la plus ancienne église presbytérienne d’Argenteuil. La Presbytarian Church est fondée au début des années 1800 par des Écossais. À cette époque, notre communauté se nomme St. Andrew’s East.

Le Révérend Archibald Henderson est à l’origine de sa fondation. Son initiative est une bonne nouvelle pour les croyants qui, auparavant, doivent se regrouper parfois jusqu’à Montréal pour célébrer leur foi.

Affiche de fondation devant l'église

Sur la page Web https://www.findagrave.com/memorial/186100242/archibald-henderson, on apprend que les pierres tombales du Révérend Henderson, de son épouse et de ses trois enfants sont dans le cimetière protestant du village. On peut y lire que le Révérend est né à Doune, Stirling en Écosse en 1793. Il est ordonné à Carlisle en Angleterre en 1810 avant de venir à Saint-André-d’Argenteuil. Il est décédé le 19 janvier 1877. Donc, c’est le 145e anniversaire de sa mort que nous célébrons cette semaine.

Pierre tombale du Rév. Henderson

Baptêmes, mariages et funérailles parfument les murs du bâtiment. La spécialiste en généalogie, Brenda Dougall Merriman, ne sait pas si les pierres actuelles sont les pierres originales. Par contre, elle parle d’un autre joyau de cette église.

porte avant de l'église

Le propriétaire de la Seigneurie d’Argenteuil de l’époque, Sir John Johnson donne le terrain pour la construction de l’église. Il donne également une cloche. L’inscription sur la cloche est : ME FECIT PIETER SEEST AMSTELODAMI AD 1764. La cloche de Saint-André-d’Argenteuil est donc plus ancienne que celle du U. S. S. Constitution Museum de Boston, selon Brenda Dougall Merriman.

Notre cloche vient de l’usine de fabrication de cloches et de canons d’Amsterdam où Pieter Seest est contremaître. Y aurait-il un lien étant donné que le loyaliste, Sir Johnson, est originaire d’Amsterdam? Sir Johnson est aussi connu pour ses nombreuses batailles durant la conquête du Canada par les Britanniques et les Américains. A-t-il acheté des canons à cette même usine? De toute façon, la gloire de posséder cette cloche est éphémère pour notre village. Elle devient un trophée de guerre et est emportée sur une frégate en bois par les soldats.

clocher de l'église

On n’a pas fini de découvrir des histoires uniques du patrimoine québécois, ici, à Saint-André-d’Argenteuil.

Au fil des mots est une page de clairedurocher.com dédiée à la communauté de Saint-André-d’Argenteuil. Tous les articles d’Au fil des mots sont regroupés dans les dernières pages de la section Archives.

Leave a Reply

 

Merci de votre visite.

Je vous invite à m‘écrire au

cdurocher1@hotmail.com

et à me suivre sur Twitter

@ClaireDurocher1

Revenez me voir, il y a un nouvel article régulièrement.