Par Claire Durocher

Le vent cesse, il n’y a plus aucun bruit, les nuages se dispersent. Quelques rayons du soleil traînards disparaissent derrière le clocher de l’église. Une ombre, comme une manteline rêche, enveloppe la cour de l’école du village. Les derniers bruits du jour s’amenuisent et, vlan, un bruissement fend l’air encore humide du crépuscule. Un oiseau de proie, le redoutable balbuzard pêcheur se fait entendre.

Lui, dont l’espèce a presque disparu à l’époque des pesticides comme le DDT, revient en force grâce à des actions pour sa sauvegarde. Sa longue espérance de vie lui aurait permis de passer à travers ces années de pollution. Les pesticides amincissaient les coquilles des œufs, qui finissaient par se briser et empêcher la reproduction. Aujourd’hui, le balbuzard est présent dans de nombreux pays. Bien sûr, notre village a sa famille de balbuzard pêcheur.

un balbuzard en vol

L’hiver, le balbuzard migre vers l’Amérique du Sud. Certains s’arrêtent en Floride ou en Californie comme s’ils avaient trouvé des destinations vacances intéressantes.

Fin pêcheur, le balbuzard aime faire son nid près des cours d’eau. Il a donc choisi la cour de l’école pour s’installer. Un nid volumineux qui impressionne par sa stature. Le poteau d’éclairage est un nichoir de choix pour ce rapace. Le balbuzard pêche dans l’eau peu profonde de la rivière à l’arrière de l’église. Puis, il ramène rapidement ses poissons au nid pour se nourrir allègrement.

nid en haut du poteau

En 1989, le balbuzard a droit à son effigie sur le billet de 10$ canadien. Ouf, c’est la dernière chance car la bernache du Canada a droit au prestigieux billet de 100$, le harfang des neiges au billet de 50$ et le huard au billet de 20$.

billet de 10$

Ainsi, cet oiseau de proie populaire qu’est le balbuzard, connu à travers les continents, a sa place … même ici, à Saint-André-d’Argenteuil.

Au fil des mots est une page de clairedurocher.com dédiée à la communauté de Saint-André-d’Argenteuil. Tous les articles d’Au fil des mots sont regroupés dans les dernières pages de la section Archives.

2 Comments

  • Odette Bordeleau dit :

    La magie des textes de Claire! Bravo… et merci.

    • Claire Durocher dit :

      Si on ajoute une photographe comme vous qui a l’oeil pour prendre des photos de notre patrimoine vivant, ceci donne un compagnonnage parfait comme dans le monde végétal.

Leave a Reply

 

Merci de votre visite.

Je vous invite à m‘écrire au

cdurocher1@hotmail.com

et à me suivre sur Twitter

@ClaireDurocher1

Revenez me voir, il y a un nouvel article régulièrement.