“Il porte l’espérance au fond des yeux”

Richard Bohringer

Par Claire Durocher

Le charme de chaque village est son paysage, ses beautés naturelles. Le charme de Saint-André-d’Argenteuil passe aussi par son médecin, le docteur André L’Allier. Il nous quitte le 22 février 2022, et pourtant, hier encore il nous semblait le médecin du village.

En 1956, il entre dans la légende du village. Après avoir repris le cabinet de son père, il est vite consacré le docteur. Son père Armand est maintenant nommé le vieux docteur L’Allier par les anciens. Ceci laisse toute la place à ce jeune médecin qui marquera des décennies à venir. Son visage serein et sa petite trousse noire à la main, Dr André L’Allier visite chaque personne malade sans égards, sans jugement. Il épaule, il aide. Que ce soit au milieu d’une tempête de neige, sous le chant d’une volée d’outardes ou au coeur des prés fleuris, les gens savent qu’il est quelque part, il répond toujours présent. Notre imaginaire ne peut s’empêcher de se souvenir de lui comme d’un être discret. On se rappelle de cet homme toujours bien mis et, qui d’autres que lui peut porter le nœud papillon régulièrement avec autant de classe?

Il habite au coeur du village. Sa maison semble tenir le temps depuis la fondation de Saint-André-d’Argenteuil. Elle en a tous les attraits. Située sur le bord de la rivière, les vents y font tourner l’air frais de la campagne. Son aménagement de feuillus et de conifères rehausse la couleur pastelle des fenêtres. Sa maison où il y a aménagé son bureau est comme une carte postale.

entrée dela maison

Pour de nombreuses personnes, cette maison apparaît comme un manoir. Quelle émotion de se rendre dans ce manoir pour rencontrer le médecin au noeud papillon.

Imaginez, marcher avec son parent sur le trottoir qui semble interminable, trottoir menant à cette porte, LA PORTE. De l’autre côté, se trouve la salle d’attente. Une pièce sobre et de bon goût où son épouse Madeleine vient s’enquérir de notre bien-être. Courtoise et aimable, elle apparaît dans son élégance discrète comme un baume. Déjà notre douleur s’amenuise.

Puis, dans le silence, la grande porte capitonnée s’ouvre. De sa voix rieuse et réconfortante, le fameux Dr L’Allier prononce notre nom et nous invite à le suivre dans son bureau. Quel bureau! Des boiseries de toutes beautés lui donnent une apparence magnifique. Les armoires jusqu’au plafond frappent l’imaginaire avec tous ses petits trucs derrière les vitres. C’est tout simplement … solennel. Ça ne peut qu’annoncer la guérison. Dr L’Allier nous parle doucement. Il est rassurant… et même espiègle.

Cet hôte au coeur d’or de notre village marque la communauté pour son don de soi, sa simplicité, son dévouement, sa bienveillance et sa sensibilité. Ceci ne l’empêche pas de parler avec un rare aplomb. Philosophe dans l’âme, il est déterminé à faire le bien-être non seulement de chacun, mais aussi de sa communauté. Pour cela, il devient, entre autres, président de la Commissions scolaire locale, puis de la Commission scolaire du Long-Sault lors des fusions dans le système scolaire québécois. C’est l’époque de la venue des polyvalentes dont la Polyvalente Lavigne de Lachute. L’accessibilité à la scolarisation est importante et déterminante pour lui. Il met en œuvre certaines initiatives pédagogiques qui engendrent des succès marquants.

Photo du médecin

La dernière fois que j’ai vu Dr L’Allier, mon fils de 4 ans avait été retourné deux fois à la maison par l’Hôpital de Lachute, sans aucun soin. Comme un souffle miraculeux, on sonne à la porte, j’ouvre et j’aperçois le médecin avec, bien sûr, sa petite trousse à la main. Il vient guérir mon bambin parce que pour lui, chaque être humain doit être soigné. Il est comme un mirage avec ses cheveux blancs qui reflètent sous les rayons du soleil.

Aujourd’hui, Dr André L’Allier s’en est allé pour son dernier voyage. Il reste et restera toujours cet homme humble du village. Il n’y a pas de bronze, ni de parc à son nom, mais il y a cette sculpture irremplaçable au fond du coeur de chacun. Il nous a quittés au milieu des rigueurs de l’hiver. Pour apaiser nos moments difficiles, on pourra toujours penser à lui en l’imaginant nous chanter la berceuse du soir sous un ciel étoilé, ici, à Saint-André-d’Argenteuil.

Au fil des mots est une page de clairedurocher.com dédiée à la communauté de Saint-André-d’Argenteuil. Tous les articles d’Au fil des mots sont regroupés dans les dernières pages de la section Archives.

12 Comments

  • Jean D'Aoûst dit :

    Trè, Très bel hommage et un texte magnifique à lire, l’odeur de son bureau me revenait en mémoire en lisant, venant de St-Hermas je me souviens le trajet de la rivière rouge, rivière rouge nord ou sud celà se décidait à l’intersection et souvent le nord à l’allé et le sud au retour.
    Vous décrivez tellement bien la personne qu’était le Dr L’Allier et oui son fameux noeud papillon que j’avais oublié.
    Reposez en Paix Dr. L’Allier.
    Merci,
    Merci !

    • Claire Durocher dit :

      J’avais oublié l’odeur! C’est vrai que c’était une expérience hors du commun d’entrer dans le bureau du Dr L’Allier. Un mélange de sagesse et de taquinerie. Il a l’étoffe d’un médecin, il savait toujours trouver la façon de nous réconforter.

  • Chantale st jean dit :

    Moi ces lui qui m a sauver quand j avais 3ans frapper par une auto papa m’a prie dans ces bras on est aller voir le docteur Lallier il m’a fait une( tracteotomie)il a enlever la nourriture qui m empêchait de respirer je serai tjs reconnaissance❤️

    • Claire Durocher dit :

      Très touchant. Merci de partager avec nous votre reconnaissance et votre gratitude envers cet homme si généreux qui ne ratait aucune occasion de soigner et d’aider son prochain.

  • Denis Haspeck dit :

    C’est ce Doc qui m’a mis au monde et a pris soins de notre famille Haspeck et durant toute ma jeunesse. Merci pour tout et prennė soins de mes parents en haut et tout le village
    Mes sympathies à toutes la famille L’Allier

    • Claire Durocher dit :

      Oui dans la cour d’école, on était presque tous des petits bébés L’Allier! Merci de ton commentaire qui me rappelle de bons souvenirs de notre primaire et de tes parents.

  • Odette Bordeleau dit :

    Merci Claire de nous faire connaitre un pilier de l’histoire de St-André, pour ceux qui comme moi n’ont pas eu la chance de le connaître. Mes sincères sympathies à la famille, aux amis!

    • Claire Durocher dit :

      Un pilier de notre histoire pour notre communauté et aussi pour nous tous. Il a été une personne inspirante par sa façon d’interagir avec chacun de nous.

  • Danielle Giroux dit :

    Quel beau texte Claire! Un baume pour le coeur de sa famille et de toutes les personnes qui ont eu la chance de l’avoir comme médecin, un homme au grand coeur qui ne comptait jamais son temps pour guérir, rassurer peu importe le moment, il était le meilleur! MERCI pour cet hommage qui lui va si bien!

    • Claire Durocher dit :

      Juste à lire votre commentaire, je suis émue. Quel grand homme. Nous avons été privilégié de l’avoir comme médecin dans notre village.

  • Suzanne Gaudet dit :

    Merci Claire pour ce bel éloge, oui il restera toujours dans la mémoire des gens qui un jour ou l’autre ont eu à le croiser.

Leave a Reply

 

Merci de votre visite.

Je vous invite à m‘écrire au

cdurocher1@hotmail.com

et à me suivre sur Twitter

@ClaireDurocher1

Revenez me voir, il y a un nouvel article régulièrement.